L’Akhal Teke, le joyau turkmène

Nom d’origine : Akhal-teke aty

Histoire
L’Akhal Teke est une vieille race originaire du Turkmékistan élevée par la tribu des Tekes.
Les Russes se sont ensuite emparés de cette race, et ont continué l’élevage jusqu’à devenir un cheval très apprécié, dont le prix peut atteindre des centaines de milliers d’euros.
Par tradition, les chevaux sont parés avec des colliers en rhodonite (une pierre rose parfois tachetée de noire).

Morphologie

  • La nuque est plate, le port de tête est libre, la partie de face affinée et un peu allongée. Cependant, il peut y avoir des chevaux avec la tête qui ne soit pas allongée
  • Le profil est parfois droit, mais le plus souvent le front est bombé avec le nez busqué. Plus rarement, on trouve des têtes de type mouton.
  • Les narines et les lèvres sont minces. Les yeux sont grands et bien ouverts, vifs et expressifs. – Les oreilles sont longues, mais minces, mobiles et bien posées.Le cou est long, souple, il y a des cous de cygne, de cerf ou droits.
  • Le garrot est haut et bien marqué. Il y a rarement des chevaux avec des garrots plats ou peu marqués.
  • L’omoplate est longue, l’épaule est oblique et assez bien musclée.
  • Le corps est plat, conique avec la poitrine étroite et peu profonde. La liaison corps et rein est assez faible. La croupe est longue, modérément basse et anguleuse, elle est rarement basse et horizontale.
  • Les jambes ne sont pas très osseuses, elles sont sèches et solides, avec les articulations et les tendons bien marqués. L’articulation du pied est assez plate.
  • Les postérieurs sont minces et longs (comme des sabres). Les sabots sont réguliers et solides.
  • Les fanons sont pratiquement absents et ne sont pas longs.
  • La crinière est clairsemée, courte et soyeuse, souvent presque absente.
  • Le toupet est long et soyeux.
  • La queue est fournie et soyeuse. Son port est haut.

Depuis une quinzaine d’années, deux types d’Akhal Tekes se distinguent, le modèle de show très typé et fin, et le modèle de sport, plus charpenté.

Disciplines
Remarquée en endurance, l’akhal teke a aussi brillé en dressage grâce à l’étalon Absent, champion olympique en 1960 à Rome et médaillé de bronze en 1964 à Tokyo.

Dirkhan.
Dirkhan.

Absent
Absent

Sur le même sujet :

Crédit photo

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s