Ce que les études nous révèlent sur le stress chez le cheval

Crédit photo

Mise à jour : février 2017

Des nounous pour réduire le stress du sevrage
Le sevrage est une période très stressante pour le poulain, car il perd sa mère. A ce moment de sa vie, le niveau de cortisol est équivalent à celui d’un transport, et à cause de ce stress élevé le poulain perd subitement du poids. Pour réduire le temps de transition, les chercheurs conseillent de placer les poulains dans un groupe de nounous.
SOURCE : Behavioral and physiological responses of young horses to different weaning protocols: a pilot study

Des chevaux capables d’être plus calmes face à des personnes nerveuses
Des chercheurs canadiens ont montré que les chevaux réagissaient différemment suivant la nervosité de l’homme, et curieusement, ils montrent des réactions plus calmes envers les humains les plus stressés.
SUITE DE L’ARTICLE

Le stress de la foule
Pression de la compétition et du public, qui est le plus stressé ? Le cavalier ou le cheval ? Les résultats sont surprenants : en réalité, les chevaux expérimentés sont peu affectés par le stress.
SUITE DE L’ARTICLE

Les chevaux ne sont pas plus stressés avec des cavaliers inexpérimentés
Les chevaux ne montrent pas plus de signes de stress avec des cavaliers inexpérimentés que des cavaliers confirmés.
SUITE DE L’ARTICLE

L’influence du stress après le travail sur l’apprentissage
Le stress post-travail influe négativement sur l’apprentissage, il est donc nécessaire de le réduire après les séances de travail.
SOURCE : Stress Modulates Instrumental Learning Performances in Horses (Equus caballus) in Interaction with Temperament

La tonte est-elle toujours un facteur de stress même sur les chevaux habitués ?
Une étude britannique a constitué deux groupes de chevaux : l’un était habitué à la tondeuse, l’autre non. Les chercheurs n’ont pas relevé de différences significatives : le stress est le même quelque soit le groupe. Le premier groupe a simplement appris à ne pas réagir.
SOURCE : An assessment of the aversive nature of an animal management procedure (clipping) using behavioral and physiological measures

Durant la mise bas, les juments sont totalement relaxées
Les juments se montrent incroyablement calmes durant la mise bas et n’ont aucune signe de stress. Ce qui contraste avec l’expérience qu’ont les humains de l’accouchement.
SOURCE : Parturition in horses is dominated by parasympathetic activity of the autonomous nervous system

Les clôtures électriques ne causent pas de stress
Des chercheurs suisses ont souhaité élucider la question de l’électricité dans les clôtures, sont-elles stressantes pour le cheval ? Durant cette étude, les chercheurs ont placé 20 chevaux en alternance dans des paddocks électrisés et des paddocks en bois. En se basant sur le cortisol salivaire et le rythme cardiaque pris après 90 minutes, les chercheurs n’ont observé aucun stress notable. Le seul changement est que les chevaux se roulaient moins dans les petits paddocks électrisés.
SOURCE : No increased stress response in horses on small and electrically fenced paddocks

Musique et massage : un parfait remède pour détendre les chevaux de course
Une étude polonaise a montré que de la musique new age associée à des massages est un cocktail de détente pour les chevaux de courses grandement sujets au stress. Les résultats ont montré que masser régulièrement les chevaux augmentent leur bien-être, mais aussi leurs performances sportives.
SUITE DE L’ARTICLE

Publicités

3 réflexions sur “Ce que les études nous révèlent sur le stress chez le cheval

  1. Ouah super intéressant !! ^^ moi qui pensez l’inverse… pourtant quand j’ai tendance à m’énerver et à stresser, mon cheval a tendance à faire de même !!
    Et on a toujours dit  » le cheval est un miroir à émotion » peut être faudrait-il revoir cette façon de penser :D
    Si d’autres études sont faites ça m’intéresserait beaucoup :D

    J'aime

    1. Je ne pense pas qu’il faille penser l’inverse, ces chevaux sont familiers à l’humain, donc éduqués, et sûrement parfaitement équilibrés pour réagir ainsi. Tous les chevaux ne peuvent en faire de même (traumatismes, éducation, âge, etc.), et nous le savons bien.

      J'aime

  2. Oui voilà, les chevaux sont éduqués par des personnes qui vont « bien » et, mis au contact de personnes mal à l’aise, ou simplement fragiles, ils s’adaptent. Les chevaux dont on parle ici sont les professeurs des humains fragiles, et non l’inverse :)

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s