Ce que les études nous révèlent sur le comportement du cheval de saut d’obstacles

Modifié le 18/02/2018

Le cheval aime-t-il sauter ?
Le saut d’obstacles est la discipline la plus plébiscitée par les cavaliers, mais le cheval, lui, aime-t-il sauter ? Aleksandra Górecka-Bruzdaemail de l’académie des sciences de Pologne s’est penchée sur la question.
SOURCE : To jump or not to jump? Strategies employed by leisure and sport horses

Les oreilles pourraient prédire les fautes à l’obstacle
Des chercheurs canadiens se sont intéressés sur la position des oreilles des chevaux à l’abord, au planer et à la réception de l’obstacle. Il semblerait que les oreilles tournées vers l’avant n’affectent pas les probabilités de fautes contrairement aux oreilles tournés vers l’arrière au planer et à la réception.
SUITE DE L’ARTICLE

Utilisation de la cravache = risques de fautes sur le parcours
Selon une étude, les cavaliers de saut d’obstacles qui portaient une cravache étaient 1,3 fois plus susceptibles de commettre des fautes que ceux qui n’en avaient pas.
L’étude a montré que les cavaliers de saut d’obstacles « non-élites » étaient plus susceptibles d’avoir une cravache que les cavaliers « élites ». Elle a montré une corrélation négative entre la quantité de coups de cravache et la probabilité de réaliser un parcours sans faute, car le cheval était moins susceptible de réaliser un tour sans faute lorsque qu’il y a eu recours à la cravache. L’étude a également montré que la plupart des abus n’étaient pas sanctionnés et que les cavaliers « non-élites » étaient deux fois plus enclin à utiliser la cravache.
SUITE DE L’ARTICLE

Un échauffement trop intensif augmente le risque d’erreur sur le parcours
Une étude polonaise a étudié les échauffements en saut d’obstacles et ont observé plusieurs choses : les cavalières échauffent plus longtemps leurs chevaux, les chevaux entre 9 et 10 ans sont échauffés de manière moins intense et enfin, les échauffements intenses (plusieurs sauts, hauteur élevée) augmentent le risque de fautes sur le parcours.
SOURCE : Effect of warm-up intensity on horserider dyad’s performance in jumping

Crédit photo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s