Choisir sa couverture d’extérieur

Photo : couverture Rambo avec couvre-cou, Horseware

C’est la saison, et la question est sur toutes les lèvres : couvrir, pas couvrir, et avec quoi ?

Quelles sont les raisons pour couvrir son cheval ?
Quand faut-il couvrir son cheval ? Faut-il le tondre ? A-t-il froid ? Toutes les réponses dans l’article sur le mécanisme de thermorégulation chez le cheval.

Pour choisir une couverture d’extérieur, il y a cinq critères : la coupe, le grammage, les deniers, l’imperméabilité et les systèmes de sécurité.

La coupe
La coupe est l’étape cruciale, car une bonne couverture ne doit ni gêner, ni blesser et pour trouver l’élue, il faudra parfois essayer une bonne dizaine de modèles. Pour les chevaux au garrot saillant, il peut être judicieux de se tourner vers des modèles avec des coupes hautes remontant vers la mi-encolure. Ce type de coupe permet de réduire les pressions souvent très présentes autour du garrot et assure également une protection fiable contre les risques d’infiltrations. Les chevaux trapus peuvent également être difficiles à habiller et se retrouvent souvent avec des couvertures sur les genoux. Pour toutes ces morphologies et d’autres encore, il est préférable d’essayer plusieurs modèles de couverture bien avant l’arrive des mauvais jours, afin de ne pas de se retrouver coincé avec une couverture qui ne correspond qu’à moitié.
Autre élément clé de la couverture : le rabat de queue, celui-ci doit être suffisamment large pour éviter que l’eau ne ruisselle sur les cuisses, d’autant plus que les chevaux se protègent des intempéries en se positionnant dos au vent et à la pluie.

Le grammage
Le grammage détermine la densité de la ouate utilisée pour rembourrer la couverture : plus il est élevé, plus la couverture sera chaude et épaisse :

  • pour un cheval non-tondu, il est préférable de ne pas dépasser 200g, voire 100g pour un cheval non tondu,
  • pour un cheval tondu, toute la difficulté est d’ajuster la couverture en fonction des températures, le meilleur compromis étant d’acheter deux ou trois couvertures ou une seul modèle qui prévoit un système de sous-couvertures. La superposition de couvertures de différentes tailles et modèles augmente le risque de blessure, de respirabilité, d’imperméabilité et d’inconfort pour le cheval.

Les deniers
Les deniers renseignent sur la solidité de la couverture. Pour un cheval vivant en troupeau, il vaut mieux opter pour une couverture de plus 1000 deniers (1000D) afin qu’elle ne déchire pas face au premier coup de dents des congénères, ou du cheval lui-même.

L’imperméabilité
Autre élément primordial : l’imperméabilité. La couverture doit pouvoir supporter des heures sous la pluie sans devenir un k-way détrempé.

Les éléments de sécurité
Les systèmes d’attaches doivent être solides et faciles à détacher. Les boucles sont préférables aux scratchs qui tiennent moins bien avec le temps ; il est conseillé de choisir un modèle de couverture dont les boucles sont traitées anti-rouille.

Horseware, la valeur sûre
Parmi les différentes marques sur le marché, Horseware est incontournable. Reconnue pour la fiabilité et la coupe de ses modèles qui conviennent à une large majorité de chevaux, Horseware c’est la valeur sûre en matière de couverture. La marque déclinent tous ces produits suivant trois gammes : Rambo (haut de gamme), Rhino (moyen de gamme), Amigo (entrée de gamme).

Expériences personnelles concernant Horseware et Weatherbeeta :

  • pour l’avoir vu sur plusieurs types de chevaux, la coupe Amigo de chez Horseware reste un best-seller,
  • la coupe wug (Horseware) taille grand et semblent moins convenir aux chevaux ayant peu de garrot (à voir au cas par cas),
  • la coupe Freestyle (haut de gamme Weatherbeeta) convient bien aux chevaux de selle, moins bien aux chevaux trapus. Les différents renforts, le système d’attache et le rabat de queue sont supérieurs au modèle Amigo (entrée de gamme) pour un prix équivalent.
Publicités

2 réflexions sur “Choisir sa couverture d’extérieur

  1. Parmi les marques il y a falpro : même tarif que horseware mais qualité longévité avancée technologique incomparable ! Les chevaux ne transpirent pas par temps doux, sont bien au chaud, et toujours au sec avec la viking qui est faite en 2 couches distincte cousues !
    Weatherbeeta bof bof coupés étranges qualité des matériaux à remettre en question …
    Eugenie

    J'aime

  2. C’est certain qu’au pré, mieux vaut opter pour un modèle bien imperméable. On trouve des matières très efficaces contre la pluie, très résistante et sans être trop lourdes pour autant, c’est parfait pour ce type d’usage !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s