Entre innovation et matériaux naturels, le pansage fait sa révolution

Le rôle du pansage
Le pansage est un soin quotidien essentiel qui remplit plusieurs fonctions :

  • il permet de retirer la poussière et les poils morts, et de répartir le sébum, protecteur et imperméabilisant de la peau et du poil,
  • il constitue aussi la première étape d’échauffement avant le travail, car il stimule la circulation sanguine,
  • c’est un moyen de contrôler l’état de santé du cheval, en détectant par exemple les zones sensibles, chaudes, les éventuelles blessures ou problèmes cutanés. L’inspection se réalise autant avec la brosse que la main,
  • enfin, c’est un échange avec son cheval, le pansage rappelle le grooming que les chevaux pratiquent entre eux.

Comportement et sécurité
Chaque cheval réagit différemment au pansage, chaque message (expressions faciales ou corporelles) doit donc être scruté par le soigneur qui déterminera le choix de la brosse, la pression et les mouvements adéquats.
Certains chevaux peuvent se montrer particulièrement agressifs : cette agressivité n’est pas une réponse comportementale normale, et peut être le signe d’un problème sous-jacent : douleur physique, mal-être général, pansage trop rude, etc. C’est à pied que les accidents sont les plus fréquents (même les chevaux les plus « dociles » peuvent avoir des réactions incontrôlées), le soigneur ne doit donc jamais omettre les règles de sécurité de base (bonne posture et distance de sécurité).
Le cheval doit être correctement attaché (attention aux petits malins qui défont les nœuds d’attache), avec une juste longueur de longe ne lui permettant pas de la passer par-dessus l’encolure (il est possible d’éduquer son cheval à ne pas paniquer en cas de prise de longe). Il doit être placé dans un endroit qui lui est habituel, et sans danger pour lui ou pour autrui.

Le pansage
Le pansage comprend généralement le brossage des poils et des crins, et le curage des pieds, mais aussi la douche complète ou partielle.

Un bon brossage est minutieux, tous les recoins doivent être inspectés : pâturons, cuisses, ventre, passage de sangle, poitrail, auge, base des oreilles, etc. Les parties osseuses, cartilagineuses ou tendineuses apprécieront les brosses douces, tandis que les parties charnues accepteront une étrille métallique ou caoutchouteuse, puis une brosse dure (en prenant toujours en compte la sensibilité de chaque cheval).
En rappel, le rôle des brosses principalement utilisées :

  • l’étrille sert à désincruster les saletés comme la boue ou le crottin séché, mais aussi le poil mort,
  • le bouchon à poils courts sert à retirer énergétiquement la poussière,
  • la brosse douce, le bouchon à poils longs et l’époussette (en tissu doux ou en mouton) sont utilisés en finition, pour leurs propriétés lustrantes.

L’entretien des crins se réalise avec une brosse à crins, de préférence sans grosse tête d’épingle sur les picots afin de ne pas les casser, et en bois afin d’en respecter la structure, et de ne pas produire d’électricité statique. Ce type de brosse existe pour les cheveux humains et peuvent donc servir pour les crins, attention toutefois aux crins épais qui risquent de l’endommager (une piste à suivre : la marque Tek, labellisée FSC, propose le remplacement des picots à vie).

Le curage des pieds permet d’évaluer l’état de santé et de pousse du pied, du parage ou du ferrage en cours ; ne pas oublier l’adage : « Pas de pied, pas de cheval ». En cas d’humidité, une attention particulière doit être portée aux pâturons et à la fourchette qui sont sujets respectivement à la dermatophilose et à la pourriture. Si les membres du cheval sont douchés pendant cette saison, ces zones doivent être bien épongées. Durant la saison sèche, il faut surveiller l’hydratation du pied afin de prévenir les éclats et les seimes, en douchant régulièrement les pieds.

Les yeux, les lèvres, les naseaux, la queue et les parties génitales doivent également être inspectés et nettoyés avec une éponge humide et propre.

Borstiq, certainement la meilleure marque de brosses en matériaux naturels.
Borstiq, certainement la meilleure marque de brosses en matériaux naturels.

Les brosses en matériaux naturels
Les brosses en matériaux naturels respectent mieux la peau et les crins du cheval, elles sont plus douces et ne provoquent pas d’électricité statique. Un bon matériel de pansage correctement entretenu peut se conserver des années. Parmi ces brosses, nous citerons deux marques :

  • Borstiq est une marque suédoise qui conçoit des brosses d’excellentes qualité,
  • Showmaster est une marque allemande qui propose du matériel de pansage en matériaux naturels à des prix abordables.

Les brosses magiques
On trouve aujourd’hui des brosses révolutionnaires capables d’enlever d’énormes poignées de poils en un seul passage. Ces brosses révolutionnaires se prénomment : EquigroomerSleekEZ ou StripHair.

D’entre toutes, ma préférence va vers la StripHair :

  • sa structure souple est appréciée des chevaux, même sensibles au pansage,
  • elle est efficace sur les poils courts, et donc à toute saison (ce qui n’est pas le cas d’autres modèles),
  • s’utilise sous la douche comme éponge et couteau de chaleur,
  • vendue en deux formats (petit et grand) afin d’accéder aux parties difficiles tels que la tête et les membres,
  • hygiénique, car elle ne retient pas la saleté, ni les poils,
  • et convient même aux chats et chiens.

Voici deux vidéos d’utilisation, une sur poils long et l’autre sur poils courts :

L’entretien
Dans la mesure du possible, il faut éviter d’utiliser un même matériel de pansage pour plusieurs chevaux, à cause des risques de transmission de maladies cutanées (teigne, gale, poux…). L’entretien des brosses est important dans la mesure où il sert à nettoyer le cheval. Retirer les poils, et passer régulièrement le matériel sous l’eau courante est généralement un entretien suffisant. Pour désinfecter, plutôt que la javel, préférez le vinaigre blanc.
Malgré le vernis qui les protège, les brosses en bois supportent mal l’eau, mieux vaut donc éviter les trempages excessifs. Pour les sécher, n’oubliez pas de les reposer face côté poils. Le matériel doit ensuite être rangé et stocké dans un endroit aéré, et à l’abri de l’humidité.

Pour aller plus loin :

Publicités

3 réflexions sur “Entre innovation et matériaux naturels, le pansage fait sa révolution

  1. bonjour avez deja essayé les « brosses » striphair? ça fait un moment que ça me tente mais j’hesite a me lancer j’aurai bien aimé avoir des avis avant d’en acheter

    J'aime

    1. Elle est très efficace (sur les poils elle est plus efficace que n’importe quelle étrille), elle retire aussi bien la poussière incrustée et la boue. Les chevaux apprécient son contact. Niveau prix c’est un chouilla élevé, mais finalement un bon kit de brosses l’est aussi.

      J'aime

  2. A propos d’accident stupide qui peut arriver : Je me suis fait mordre un doigt par ma jument pourtant extrêmement respectueuse. Pourquoi ? Parce que je portais un pansement et qu’elle n’a pas « identifié » ma peau alors que je lui donnais une friandise !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s