Probiotiques : quand et comment complémenter son cheval

Le microbiote intestinal et sa fonction immunitaire
Un sein d’un même organisme vit plusieurs microbiotes, ceux-ci sont composés de micro-organismes (bactéries, levures, champignons, virus…), on en trouve dans le système digestif, la bouche, les parties génitales, etc. Ici, nous nous intéresserons au microbiote intestinal (anciennement appelé flore intestinale).
Les scientifiques connaissent encore mal les fonctions exactes des microbiotes du système digestif, mais nous savons qu’il est un acteur essentiel du système immunitaire (70% de l’immunité est contenue dans l’intestin). On sait également que les micro-organismes jouent un rôle dans les coliques (notamment que la composition bactériologique des crottins change avant un épisode de colique), les fourbures, l’obésité et même sur le comportement. Le microbiote intestinal est un colosse aux pieds d’argile, il est très sensible aux variations et plusieurs facteurs peuvent perturber son équilibre comme l’alimentation, l’exercice physique, le sommeil, et le stress.

Maintenir la bonne santé du microbiote intestinal
Le microbiote intestinal des équidés domestiques est fragile et souvent malmené : stress (transport, compétitions, séparation, vie en box, etc.), vermicides (la mort des parasites peut libérer des toxines), prise d’antibiotiques, changement brusque d’alimentation, nourriture peu variée… L’affaiblissement du microbiote entraîne indéniablement celui de l’immunité, une voie propice au surparasitisme, aux affections et autres maladies. Les déséquilibres intestinaux peuvent comprendre des ballonnements, des crottins malodorants, des crottins mous, des épisodes de diarrhées, des coliques répétées, un amaigrissement, et un poil terne.
Pour soutenir les fonctions du microbiote intestinal, l’idéal est d’administrer régulièrement des probiotiques, composés de micro-organismes vivants, ils participeront à la « recolonisation » microbienne.
Différence entre les pro et pré – biotiques : les probiotiques sont des micro-organismes (vivants) et les prébiotiques composent en quelque sorte le « garde-manger » des probiotiques.

Où s’en procurer ?
Sur le marché existe :

  • Arbalou Immuno Digest est composé d’inuline de chicorée et de coque de levure (saccharomyces cerevisiae hydrolisés),
  • Bo yea sacc formulé par le laboratoire Audevard, ses résultats ont été cliniquement prouvés – environ 60 euros le kilo,
  • Diamond V est un composé de probiotiques,
  • les EM-A (Proferm) sont composés de 80 souches de micro-organismes appartenant à cinq familles : des bactéries d’acide lactique, des levures, des actinomycètes, des bactéries photosynthétiques et des moisissures issues de la fermentation,
  • Equi Process est issu de la germination et de la fermentation lactique de grains d’orge à partir de 8 souches déposées à la CNCM (Collection Nationale de Cultures de Microorganismes), existe aussi sous forme de seringues – environ 73 euros les 5 kilos,
  • Germ tonic repose sur un procédé de germination puis de fermentation d’orge et d’avoine, fabrication française et certifiée bio – environ 40 euros le kilo de GermTonic et 42 euros pour le Pro-Flore Intestinale, la levure de bière est composée de saccharomyces cerevisiae (intéressant à connaître pour comprendre les compositions proposées sur le marché). Il faut de la levure de bière vivante/active ou revivifiable, séchée à froid, et non de la levure de bière inactive (qui est la plus courante dans les magasins) – environ 20 euros le kilo,
  • Pro Bios contient des oligosaccharides BIO-MOS dérivé de saccharyces cerivisae ainsi que des lactobacillus acidophillus et bifidobacterium – environ 25 euros pour 300g,
  • Reverdy Flore est issu de la fermentation lactique de grains d’orge germés. 1 dosette (35g) de Flore apporte 70 milliards d’UFC de levures vivantes, 14 000 mg de facteurs d’assimilation bactériens et 13 500 mg de ferments lactiques – environ 35 euros les 1,5kg,
  • St Hippolyt comprend principalement un mélange Yea-Sacc 1026 et de la levure de bière – environ 27 euros le kilo.

Les probiotiques s’administrent par cure (sans risque de surdosage), à tout âge, et en toute saison.

Sur le même sujet :

Crédit photo

Publicités

5 thoughts on “Probiotiques : quand et comment complémenter son cheval

  1. Bonjour

    Je lis avec intérêt vos articles depuis pas mal de temps maintenant…et j’en profite d’ailleurs pour vous remercier.
    Je donne des EMA de chez Symbiovie à mes juments par cures et j’utilise comme CMV l’oligovit de Reverdy à l’année.
    J’hésite à me tourner vers le Reverdy Flore…connaissez-vous le produit et qu’en pensez-vous ?

    Merci d’avance et bonne journée

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s