Le syndrome métabolique équin

Crédit photo

Nom anglais : Equine Metabolic Syndrome (EMS)
Nom français : Syndrome Métabolique Equin (SME)

Le syndrome métabolique équin
Le SME est un trouble métabolique et hormonal. C’est une maladie encore méconnue, les recherches semblent indiquer qu’elle serait d’ordre génétique et qu’elle affecterait certaines races de chevaux et de poneys plutôt que d’autres, notamment les chevaux ibériques, les quarter horses, les chevaux de sang européens et les poneys. Les chercheurs semblent également émettre l’hypothèse de l’existence de plusieurs types de SME.
Les signes cliniques majeurs :

  • adiposité : dépôts de graisse, notamment localisés sur l’encolure, les épaules, le dos, au-dessus des yeux, autour de la tête de la queue,
  • insulinorésistance,
  • fourbure.

Les chignons gras (cresty neck) semblent de plus en plus indiquer un problème d’insulinorésistance, les chercheurs ont donc mis au point un système de notation. A savoir que les chevaux n’ont pas besoin d’être obèses pour déclarer la maladie.

Signes externes de SME.
Signes externes de SME.

Enfin, des chercheurs nord-américains ont constaté une diminution de la diversité microbienne dans les crottins des chevaux souffrant de SME.

Diagnostic et soins
Généralement, un épisode de fourbure conduit au diagnostic de SME. Sinon, il sera diagnostiqué par le vétérinaire sur la base d’observations physiques (radios des pieds, condition générale…), et de tests de l’insuline.
Le principal risque pour un cheval atteint de SME est la fourbure (une des principales causes de mortalité chez le cheval), l’alimentation doit donc être particulièrement surveillée, notamment parce que le SME cause l’équivalent d’un diabète de type II chez l’Homme.
Les principales recommandations alimentaires sont donc les suivantes :

  • diminuer la consommation quotidienne de calories tout en garantissant l’équilibre nutritionnel, cela, sans engendrer d’ennui,
  • préférer un foin tardif ou de la luzerne,
  • proscrire les céréales, les aliments sucrés et les friandises,
  • éviter les espaces herbeux trop riches et aménager son environnement : privilégier un panier de régime, un paddock paradise ou encore une écurie active.

Prévention
Les recommandations de prévention ne diffèrent pas beaucoup :

  • prévenir l’obésité en fournissant une alimentation équilibrée à base de fourrage dont le taux d’amidons et de sucres ont été contrôlés,
  • maintenir un exercice régulier,
  • collaborer avec un nutritionniste équin ou un vétérinaire afin de prévenir la suralimentation ou les déséquilibres nutritionnels qui peuvent contribuer au SME.

En résumé

Pour aller plus loin :

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s