Nutrition équine : le rôle des graisses

Les lipides assurent plusieurs rôles :

  • ils permettent de stocker l’énergie,
  • ils entrent dans la composition des membranes cellulaires et des cellules du système nerveux,
  • ils transportent les vitamines liposolubles que sont les vitamines A, D, E et K,
  • ils participent à la synthèse des hormones.

Les lipides

Les lipides est une famille de trois type d’acides gras :

  • les acides gras saturés : souvent issus de l’industrie, on en trouve dans l’huile de coprah, le beurre, l’huile de palme,
  • les acides gras monoinsaturés : oméga-9
  • et les acides gras polyinsaturés : oméga-3 et oméga-6.

Les acides gras polyinsaturés sont des acides gras dit essentiels parce qu’ils sont essentiels à l’organisme et qu’il ne sait pas les fabriquer.

Différence entre oméga-3 et oméga-6

Les oméga-6 et les oméga-3 n’ont pas les mêmes fonctions. Grosso modo, les premiers tendent à augmenter l’inflammation tandis que les oméga-3 tendent à réduire l’inflammation. C’est pourquoi on cherche toujours un ratio équilibré entre les deux, c’est-à-dire une proportion d’oméga-3 au moins 3 fois supérieure à celle des oméga-6 (au mieux, on parle même d’un ration 1/5).

L’intérêt de complémenter son cheval avec des oméga-3

L’herbe fraîche contient environ 55% d’oméga-3, mais le foin en est moins pourvu (18 à 35%), il est donc recommandé d’en ajouter en hiver ou quand le cheval est nourri exclusivement au foin.

De nombreuses études montrent désormais que la complémentation en oméga-3 est bénéfique de façon préventive et curative.

Les oméga-3 peuvent être utiles en cas :

  • de manque d’état,
  • de surpoids,
  • d’allergie,
  • d’ulcères gastriques,
  • de problèmes articulaires,
  • de nervosité.

Ils sont également bénéfiques pour la santé cardiovasculaire et la fertilité.

Les sources d’oméga-3 à privilégier :

  • l’huile de lin pressée à froid,
  • les graines de lin extrudées : elles ont l’avantage de contenir des protéines rares et utiles au cheval,
  • les graines de chia.