« Mon chat est difficile ! »

Il paraît que les chats sont de nature difficile, alors vrai ou faux ?

Un nez délicat
En comparaison avec le chien ou l’Homme, le chat compte moins de récepteurs liés au goût. Sa sensibilité gustative est composée de 4 degrés de réactivité : acide, amer, salé et sucré (le chat est peu sensible et peu attiré par le sucre). Ses perceptions olfactives lui permettent entre autres, d’écarter toute nourriture qui ne serait pas jugée assez fraîche, car contrairement au chien, le chat ne sait pas digérer de la viande faisandée. Cette sensibilité olfactive explique la nature sélective du chat, mais elle n’explique pas tout non plus : l’éducation est une variable importante.

Imitation et néophobie
Le temps passé avec sa mère est une étape clé, et c’est en partie lui qui scellera son avenir alimentaire. En effet, en présence de leur mère, les chatons imitent son mode d’alimentation, allant jusqu’à inclure des aliments assez inédits : « si maman mange de la banane, j’en mange aussi ». En conséquence, si la mère a accès à une alimentation diversifiée (pâtés, cru, proies entières…), les chatons n’auront eux aussi aucun mal à varier leur alimentation et à accepter la nouveauté.

Une étude (Wyrwicka et Chase, 2001) menée sur des chatons a d’ailleurs montré l’importance du rôle de la mère dans l’acceptation de la nourriture par les chatons. Dix-neuf chatons de quatre portées sont étudiés. Dix chatons mangent en présence de leur mère, neuf en son absence. Le temps d’acceptation d’un nouvel aliment est différent entre les deux groupes :

  • pour les chatons mangeant en présence de leur mère, 5 heures suffisent pour qu’ils acceptent de manger un nouvel aliment,
  • en revanche, il faut 4 à 8 jours aux chatons séparés de leur mère pour consommer un nouvel aliment.

SOURCE : Royal Canin

L'éducation alimentaire passe essentiellement par la mère, à condition de lui laisser le temps.
L’éducation alimentaire passe essentiellement par la mère, à condition de lui laisser le temps.

Conclusion
Quand un chat n’a pas été habitué à changer régulièrement d’alimentation, il développe souvent ce que l’on appelle une néophobie, c’est-à-dire une peur de la nouveauté. C’est en général quand on y est confronté qu’on accuse le chat d’être difficile. En réalité, le chat n’est pas plus difficile qu’un autre animal, la néophobie n’étant pas une conséquence, mais une cause qui serait plutôt de notre fait. 😉

Crédit photo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.