Complémenter son chat en oméga-3 sans piller l’océan

Les oméga-3 et 6 sont des acides gras essentiels qui participent au bon fonctionnement de l’organisme. Pour faire simple, nous pouvons dire que les oméga-6 ont des propriétés inflammatoires, tandis que les oméga-3 ont des propriétés anti-inflammatoires. Mais il n’y a ni bon, ni méchant acide gras, tous deux sont indispensables à l’organisme.
Dans la nature, les proies du chat couvrent leurs besoins en acides gras essentiels en mangeant des plantes et des graines et le chat couvre ses propres besoins en mangeant ces proies. Un chat « au naturel » est donc peu confronté aux carences. Le problème est que notre monde moderne produit une alimentation excédentaire en oméga-6. L’élevage aussi est concerné, nourris avec des aliments riches en oméga-6 (maïs, soja, tournesol…), les animaux produisent une viande et des œufs pauvres en oméga-3. Seuls l’élevage de plein air, avec l’accès à l’herbe fraîche augmente l’apport en oméga-3, raison pour laquelle, la viande et les œufs issus de ces élevages ont une valeur nutritive plus intéressante.

Il y a peu de connaissances scientifiques sur les besoins précis en oméga-3 des chats, mais nous savons que les oméga-3 jouent un rôle majeur dans le fonctionnement cardio-vasculaire, articulaire, cérébral, visuel et même pour la peau. Complémenter son chat avec une source d’oméga-3 biodisponible peut donc ouvrir des perspectives nutritionnelles intéressantes. Faisons donc un tour d’horizon de toutes les ressources disponibles.

Les huiles végétales
Il y a deux grandes sources d’oméga-3 : les végétaux et la viande. Certains affirment et d’autres réfutent le fait que le chat puisse assimiler les acides gras issus de végétaux. Pour certains experts, il n’y aurait donc pas d’intérêt à donner des compléments issus de végétaux.

Toutefois, ce n’est pas l’avis de l’ensemble de la communauté, alors si vous souhaitez apporter de l’huile végétale à votre chat, vous pouvez opter pour l’huile de lin ou de colza. L’huile de lin a l’inconvénient de rancir, il faut donc la converser soigneusement au frais et la consommer rapidement. L’huile de colza est moins sensible, elle contient des oméga-3, mais aussi des oméga-6. C’est une huile équilibrée, mais qui comble moins les carences spécifiques en oméga-3.

Les huiles de poisson
Les huiles de poissons sont majoritairement issues du saumon et de la sardine. Le problème est que le poisson est aujourd’hui une source alimentaire qui a perdu ses qualités nutritives (les poissons d’élevage sont moins riches en oméga-3 que leurs frères sauvages), mais qui est surtout au bord de l’extinction. L’autre problème est que l’on trouve dans la chair de ces poissons des résidus de l’élevage intensif et de la pollution, comme des métaux lourds et des pesticides. Et d’un point de vue environnemental, l’élevage de poissons a des conséquences catastrophiques :

  • la pisciculture produit aujourd’hui plus de carbone que les élevages terrestres,
  • les poissons qui s’échappent des bassins (dont des saumons OGMs) se reproduisent avec les poissons sauvages et altèrent leur génétique,
  • plus de la moitié de la pêche réalisée est directement destinée à nourrir ces poissons d’élevage. Autrement dit, l’élevage ne contribue pas à préserver les océans.

Pour toutes ces raisons et malgré leur appétence, je déconseille les huiles de poisson pour nos chats.

"Usine" à saumons.
« Usine » à saumons.

L’huile de krill
Le krill est une crevette minuscule qui vit dans les océans et qui est une source alimentaire pour de nombreuses espèces dont les manchots et les baleines. Menacées par la surpêche et le réchauffement climatique, les populations de krill diminuent et sont plus fragiles. Alors s’il n’y a plus assez de krill pour les baleines, nous pouvons laisser tomber l’idée d’en fournir à nos chats.

Les réserves de krill sont victimes de la surpêche et du réchauffement climatique, nous ne pouvons exploiter cette ressource. Laissons-là aux baleines.
Les réserves de krill sont victimes de la surpêche et du réchauffement climatique, nous ne pouvons exploiter cette ressource. Laissons-là aux baleines.

La poudre de moules vertes
Les moules vertes de Nouvelle-Zélande sont très riches en oméga-3, mais aussi en acides aminés et en minéraux. Choisissez une poudre de moules vertes fabriquée en Nouvelle-Zélande, non déshuilée, exempte d’additif ou conservateur. Ce type de poudre, vous en trouverez entre autres chez AniForte et Easy-barf.
Attention, si votre chat est atteint d’hyperthyroïdie, les produits de la mer sont déconseillés à cause de leur teneur en iode.

La moule verte contient plus d'oméga-3 que le saumon.
La moule verte contient plus d’oméga-3 que le saumon.

Sur le même sujet :

Crédit photo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.