Problèmes de comportement chez le chat : l’influence de l’alimentation est sous-estimée

Syndrome du tigre, hyperesthésie et autres problèmes de comportement liés à des accès d’agressivité ou de stress ont souvent des causes multiples :

  • un sevrage précoce (un chaton devrait rester avec sa mère jusqu’à ses 4 mois),
  • de mauvais choix éducatifs,
  • un manque d’activité et de stimulation,
  • enfin et surtout un point crucial souvent sous-estimé : l’équilibre alimentaire.

Développons ce dernier point.

La majorité des chats sont nourris avec des croquettes. Le problème est que l’alimentation sèche est pauvre en protéines et riche en glucides. Cette alimentation déséquilibrée entraîne des manques, des carences et du stress.

Le chat peut traduire ce stress par des miaulements intempestifs, de l’agressivité, de l’anxiété, un éloignement, de l’hyperactivité/de la paresse, ou pire, de la malpropreté…

Confrontés à ces problèmes, on conseille la plupart du temps aux propriétaires de diffuser des hormones calmantes, de changer de litière, de marque de croquettes, de l’emplacement des zones d’activités… mais on aborde pas ou peu la question de l’alimentation.

Or, l’alimentation c’est important, car nous avons plus de chance d’avoir un chat bien dans ses coussinets s’il est correctement nourri, que l’inverse.

Le fait d’introduire des aliments humides de qualité (boites ou cru) rééquilibre non seulement la ration, mais semble aussi avoir des effets positifs sur le comportement.

Pourquoi ? Parce qu’à part égale, la nourriture humide est en moyenne trois à quatre fois moins riche que l’alimentation sèche. Quand le chat mange une nourriture humide et riche en protéines animales, il est davantage rassasié et donc apaisé.

Alors si vous rêvez d’un chat équilibré, ne négligez surtout pas son alimentation.