Consommation responsable | Réduire son empreinte numérique

Le numérique est une pollution cachée que les chercheurs ont encore du mal à évaluer. Ce que l’on est sûr est ce que le flux de données ne fait que croître et cela n’est pas près de s’arrêter.
Pour se faire une idée, la pollution numérique équivaut à 5 fois celle du parc automobile français. Mais ce n’est pas seulement une histoire de CO2, il y a aussi la question des métaux rares (et de leur extraction) ainsi que la recyclabilité des appareils numériques qui rentrent en ligne de compte.

Si vous voulez mieux mesurer l’ampleur de cette pollution cachée, je vous mets l’excellente infographie réalisée par Qu’est-ce qu’on fait ?! Je pense que cela mettra aussi à mal quelques idées reçues, notamment sur l’impact fabrication/utilisation.

Sur quoi peut-on agir ?
Au quotidien, on peut limiter son impact :

  • en préférant utiliser un marque-page plutôt qu’un moteur de recherches,
  • en limitant le stockage de données inutiles : photos, vidéos, conversations, mails,
  • en limitant le stockage externalisé (cloud),
  • en limitant la consommation de vidéos en ligne,
  • en désactivant la lecture automatique de YouTube, Netflix et autres.

Mais aussi
Réparer et acheter de seconde-main sont deux modes de consommation qui permettent de préserver l’exploitation de ressources rares et socialement dévastatrices.

Lister ses appareils électroniques permet de faire le point sur notre consommation et sur le « degrés d’envahissement » de ces appareils dans notre vie. Se délester de ces objets est aussi un bon moyen de se « sevrer » de la dépendance numérique.

Et pourquoi pas un moteur de recherches responsable ?
Utiliser un moteur de recherche engagé dans une cause est souvent la première idée qui vient en tête lorsqu’on parle d’écologie et d’internet.
Parmi eux, il y a :

  • Ecosia (le plus connu), celui qui plante des arbres. Il est allemand.
  • Lilo (mon préféré), celui qui permet de financer des associations de son choix. Il est français.
  • Qwant, celui qui respecte les données personnelles, mais qui ne reverse pas d’argent. Il est français.

Utiliser un moteur de recherches même responsable génère de la pollution. Donc le marque en favoris de tous les sites que l’on fréquente le plus permet de ne pas les solliciter « pour rien ».

Et pourquoi pas choisir une boite mail responsable elle aussi ?
Savez-vous qu’une boite mail comme celle du géant Google lit vos mails pour revendre vos données ? Une solution : la boite mail Lilo.
Cette entreprise française ne revend pas vos données. Ses serveurs sont hébergés en France et sont principalement alimentés en énergie renouvelable. Utiliser Lilo ne vous coûtera que 5 euros par an, ce qui le montant des coûts de fonctionnement pour un utilisateur.

Et en termes de mails, ne pas oublier :

  • de faire régulièrement le vide,
  • de se désabonner des infolettres : CleanFox peut aider,
  • de limiter (au maximum) sa boite mail à une adresse.

Commenter l'article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.