Un café éthique, écologique et low waste

L’origine du café est africaine, éthiopienne plus précisément. Il a d’abord été consommé par les pèlerins musulmans avant de conquérir l’Europe.

Comme pour le chocolat, le café est une affaire de pays riches produit par des pays moins riches… Et pour les industriels, les enjeux économiques sont colossaux. Tandis qu’il s’enrichissent de plus en plus, les producteurs eux, peinent à vivre décemment et à pérenniser leurs cultures touchées par le dérèglement climatique.

Dans le cadre de sa campagne Un café à l’équité, l’association Commerce Équitable France a réalisé une excellente vidéo expliquant l’envers du décor de ce marché.

On retient que :

  • 80% des productions sont familiales,
  • le chiffre d’affaires mondial est de 200 milliards d’euros,
  • en France, 3 industriels se disputent 81% des parts du marché,
  • à cause du dérèglement climatique, certaines productions s’appauvrissent et leurs conditions de vie se dégradent,
  • à cause du dérèglement climatique, les producteurs ont de plus en plus recours aux traitements chimiques (pesticides, insecticides…),
  • quelle que soit la forme de café produit (grains, moulu, soluble) dosette, capsule), le producteur vend son café au même prix alors que le consommateur peut constater des variations de prix/kg extrêmement différentes en rayon : 15 euros le kg pour du café moulu et 45 euros/kg pour du café en dosette,
  • les capsules et dosettes rapportent des bénéfices immenses aux industriels.

En d’autres termes, le café n’a jamais été aussi juteux pour les industriels, mais pas pour les producteurs, ni l’environnement !

De l’éthique dans sa tasse à café
Un café éthique, c’est un café :

  • qui rémunère correctement les producteurs,
  • qui respecte l’environnement et développe des modes de cultures pérennes,
  • qui est torréfié de manière traditionnelle.

Personnellement, je privilégie un café issu d’une seule coopérative dont je connais le nom et la localisation. Ce niveau de traçabilité est impossible sur le marché conventionnel, mais possible en circuit très court, comme chez café Michel ou café Chorti.

Café vs déchets
Le café peut être un générateur important de déchets. On pense tous aux dosettes de Clooney, un monstre issu des pires procédés marketing.

Acheter du café en vrac supprime l’emballage.
Sinon préférez l’achat en gros plutôt que de petits paquets.
Et puis bien sûr, les cafés servis dans des gobelets, on évite. 😉 Les gobelets cartonnés sont d’ailleurs très mal recyclés, car ils contiennent une fine couche de plastique imperméabilisante difficile à détacher. Donc la seule vraie solution c’est une bonne vieille tasse.

Vive le café sans machine
Le mode d’extraction du café est aussi important : les machines à café sont coûteuses en énergie, plastique et métaux rares en plus d’être encombrantes et difficilement réparables.
Suivant vos goûts, il existe des alternatives économiques, durables et minimalistes à cet objet électronique :

  • la cafetière italienne en inox,
  • la cafetière à piston ou french press,
  • la cafetière manuelle à filtre permanent,
  • la cafetière à dépression.

Quelques exemples très esthétiques :

Et le petit détail de fin
Enfin, je vous conseille des tasses en verre plutôt que céramique, car elles rentrent dans le circuit simple du recyclage alors que la céramique cassée doit être apportée à la déchetterie. En plus, le verre sublime la couleur du café. 😉

Bonne dégustation !

Laissez un petit commentaire :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.