Nourrir avec des concentrés : pour qui et dans quel but ?

On entend par « concentré », un aliment composé de céréales. Cet aliment peut être réalisé à partir d’ingrédients simples (entiers, concassés, aplatis), cuits (floconnage) ou transformés (granulés).

Les concentrés industriels contiennent généralement des additifs, ce sont les vitamines et minéraux. Certains d’entre eux ajoutent également des protéines.

Pour qui ?

Les concentrés s’adressent principalement aux chevaux ayant une activité moyenne à intense pour deux raisons parce que leur objectif premier est de fournir un « concentré » d’énergie.

Les concentrés sont également destinés aux chevaux d’élevage : étalons, poulinières et poulains qui ont des besoins spécifiques (énergie, protéines, vitamines et minéraux).

Les concentrés industriels ont eux, l’intérêt de fournir des matières grasses, des protéines, des vitamines et minéraux. On les voit souvent comme des aliments « tout en un », c’est-à-dire des aliments complets et ils sont vendus comme tels. Mais sont-ils vraiment complets ?
La réponse est : cela dépend de la quantité distribuée.

Si l’on s’intéresse uniquement aux micronutriments (les vitamines et minéraux), on constate que les concentrés en contiennent assez peu. L’explication est assez simple : ce sont des aliments prévus pour être distribuées dans des quantités assez importantes.

« L’industriel me donne une indication minimale de 2 litres par jour, donc cela devrait suffire ».
Pas vraiment. Les recommandations minimales ne couvrent généralement pas les besoins journaliers en vitamines et minéraux (et même en protéines), pour se faire, il faut ajouter un CMV.

Pour résumer :

  • un concentré s’adresse principalement aux chevaux qui ont une activité moyenne à intense, aux reproducteurs et aux poulains,
  • les concentrés industriels sont calculés pour être distribués en assez grandes quantités,
  • pour les chevaux qui n’ont pas de gros besoins énergétiques et qui se contentent donc d’une petite distribution de concentrés, il faudra généralement ajouter un CMV pour couvrir tous les besoins en vitamines et minéraux.

Quid des aliments loisirs et seniors ?

Ce sont souvent des aliments issus du marketing.
Les chevaux de loisirs ont rarement besoin d’être nourris avec des concentrés : du fourrage en qualité et quantité, une supplémentation en protéines et un CMV suffit généralement à couvrir leurs besoins.

En ce qui concerne, l’alimentation du cheval âgé : il faut, comme pour n’importe quel cheval, évaluer ses besoins pour sélectionner l’aliment le plus adéquat, sans forcément devoir piocher dans des gammes spécifiques. L’équilibre alimentaire ne s’arrête pas ç une mention sur un produit, c’est un calcul. 😉

Comment choisir un concentré ?

On peut se baser sur plusieurs critères :

  • la transparence,
  • le choix des ingrédients,
  • l’intérêt et l’équilibre nutritionnel.

La transparence

Forcément pour vendre leurs produits, les marques ont recours à la communication et au marketing et ce n’est pas un mal, mais parfois cela manque un peu d’éthique : discours pompeux pour perdre l’acheteur, une image « sport » pour des produits peu qualitatifs, etc…

Il y a aussi le manque de transparence.
Elle porte principalement sur les ingrédients (origines, OGM…) et sur l’étiquetage (mention que des informations légales).

Ces informations doivent aussi entrer en ligne de compte dans le choix d’un aliment.

Le choix des ingrédients

La qualité et le choix des ingrédients est forcément un point crucial dans le choix d’un aliment. Certaines marques vont sélectionner des ingrédients de première qualité tandis que d’autres vont miser sur un maximum de sous-produits comme les sons, les téguments, les marcs, les mélasses…

Il n’y a pas forcément de meilleurs ou de mauvais ingrédients, cela dépendra surtout de ce que l’on cherche, de l’état corporel du cheval et de son activité. Je dirais seulement qu’une bonne composition est plutôt courte et faite à partir d’ingrédients naturels peu ou pas transformés.

La liste des ingrédients permet aussi de faire une rapide analyse du rapport qualité/prix du produit : les ingrédients nobles ou issus de filières contrôlées sont plus coûteux alors les sous-produits sont plutôt bon marché.

L’intérêt et l’équilibre nutritionnel

Bien sûr le point crucial se jouera que l’intérêt et l’équilibre nutritionnel du produit.

Est-ce que l’aliment couvre bien les besoins en énergie, protéines, vitamines et minéraux ? Et est-ce que les équilibres sont bons ?

L’évaluation ne pourra se faire que sur la base d’un calcul.
Les arguments commerciaux, les belles images ou une jolie étiquette ne nous dira jamais si cet aliment, distribué en telle quantité sera adapté à notre cheval.

Conclusion

Les aliments concentrés sont destinés à des usages particuliers que sont le sport et la reproduction.

Pour les autres chevaux qui ont des besoins moindres en énergie, mais toute aussi rigoureux en micronutriments, il faudra s’assurer que leurs besoins sont bien couverts.

Le seul moyen pour s’assurer que son cheval est correctement nourri, il vaut mieux se fier à un calcul de ration et zapper l’argumentaire commercial de la marque.