Sellerie écoresponsable | Bottes, bottes et mini-chaps (option vegan)

Boots et mini-chaps en liège (!), Kavalkade.

Article mis à jour le 11 novembre 2022

Si comme moi vous en avez marre de cette surconsommation de masse ignoble et révoltante encouragée à travers les codes promos, les pubs et les hauls, alors bienvenue ! Bienvenue dans ma série d’articles consacrée au matériel d’équitation écoresponsable.

Cet article ne contient ni sponsor, ni lien commercial.

Ecoresponsabilité

On mesure l’écoresponsabilité d’un produit par son cycle de vie qui comprend 5 étapes :

  1. l’extraction des matières premières,
  2. la distribution (tous les transports nécessaires pour fabriquer et vendre le produit),
  3. la fabrication du produit,
  4. l’utilisation du produit,
  5. la fin de vie.

Critères de sélection

Eviter le plastique et les fibres synthétiques, cf mon article sur les microfibres plastiques.

Eviter le cuir chromé, cf mon article sur le cuir.

Préférer des produits fabriqués en Europe.

Ne pas me cantonner aux rayons spécialisés.

Sélectionner des produits techniques et ergonomiques.

Les solutions sans cuir

Le liège

Kavalkade est à ma connaissance la première marque équestre a avoir développé des boots et des mini-chaps en liège, il s’agit du modèle Jodhpur Cortica. Ces boots ont été testées et améliorées pendant 2 ans avant d’être commercialisées.

Le liège est résistant, imperméable et demande peu d’entretien.

Le cuir végétal

Une révolution dans le monde du cheval, des bottes en peaux de fruits !

C’est la marque DeNiroBootCo qui a lancé l’innovation avec les DeNiroGreen, le tout made in Italy.

Le caoutchouc naturel

On trouve des bottes en caoutchouc naturel chez Aigle et Le Chameau, un must-have contre, les crottins, la boue et la pluie.

Petite info utile : Aigle propose aussi des bottes neuves de second choix (légers défauts).

Et le cuir synthétique ?

De plus en plus de boots et bottes sont fabriquées en cuir synthétique. Ce cuir est fabriqué à partir de fibres synthétiques, parfois recyclées, ce qui en fait souvent un argument écologique pour les marques. Mais comme on le sait, il ne suffit pas de dire que c’est écologique pour que cela vrai.

Pour évaluer l’impact écologique d’un produit, il faut étudier son cycle de vie, c’est l’analyse du cycle de vie (ACV). C’est en théorie un calcul normé, mais on peut quand même évaluer les principales étapes.

Pour commencer, il y a peu voire pas d’informations sur la fabrication et la recyclabilité des cuirs synthétiques, ce qui complique un peu la tâche.

En ce qui concerne la partie amont (il s’agit surtout ici de la fabrication) certains de ces cuirs sont fabriqués à partir de fibres recyclés, ce qui leur donne un petit atout écologique. Pour d’autres, elles sont souvent fabriquées en polyuréthane (PU).

En ce qui concerne la partie utilisation, le cuir synthétique a une durée de vie plus courte que le cuir animal. Certaines marques l’avouent même dans la description du produit. Le cuir synthétique a un durée de vie limitée. D’ailleurs, certains de ces cuirs s’effritent à l’usage, ce qui soulève la question des microplastiques.

Enfin, en ce qui concerne la fin de vie du produit, sa recyclabilité, il y a une filière de recyclage des polyuréthanes, mais c’est relativement elle concerne les déchets de construction. Ainsi, si vous jetez votre paire de mini-chaps ou de boots, il y a extrêmement peu de chances qu’elle soit revalorisée. Pas question non plus, de la « jeter dans la nature », car le matériau n’est pas biodégradable.

En conclusion, le cuir synthétique l’avantage d’être vegan, mais il n’est pas très écologique. Si on veut concilier écologie et veganisme, alors il vaut mieux opter un cuir végétal, comme le liège ou le piñatex.

Le cuir

Le synderme (cuir recyclé)

Le synderme est un matériau fabriqué avec des chutes de cuir recyclées, du caoutchouc (naturel ou synthétique) et un liant synthétique. Il existe plusieurs usines européennes. Par contre, je n’ai pas trouvé d’informations claires sur sa résistance et sa recyclabilité.

On trouve des boots en synderme chez Equitheme.

 

 

Le cuir

Le cuir est un matériau solide, capable d’être porté pendant plusieurs années et que l’on peut réparer.

Néanmoins, c’est vrai, le cuir a un impact environnemental non négligeable, pour le réduire on peut opter pour différentes solutions :

  • choisir un cuir de qualité pour le garder longtemps,
  • choisir une fabrication européenne,
  • choisir un produit réparable,
  • acheter de seconde-main.

Petit tip : si vous cherchez de la solidité, choisissez des boots avec un cousu GoodYear ou norvégien. Dans ce cas-là, la semelle est cousue à la chaussure, ce qui réduit fortement le risque de décollement. On peut en trouver chez Aigle, Charles de Nevel, Decathlon (Sentier 900), Soubirac.

Concernant la zone de fabrication, on la chance de trouver énormément d’artisans spécialistes des boots, boots ou mini-chaps en Europe, si je dois en citer quelques unes :

  • Charles de Nevel (FR),
  • Dyon (BE) – mini-chaps
  • Freejump (FR) : les bottes sont fabriquées au Portugal,
  • Petrie (NL) – bottes
  • Rectiligne (FR) – mini-chaps,
  • Sergio Grasso (IT),
  • Soubirac (FR)

A savoir aussi qu’on trouve des boots fabriquées en Europe (Espagne, Portugal) parmi les grandes marques comme Decathlon ou Felix Bühler.

Enfin, pour avoir été lire les étiquettes de marques haut/milieu de gamme : Ariat (sponsor de rodéo) et Tonics (Schockemöhle) fabriquent leurs chaussants en Asie.