Le panier de régime : comment le choisir et faire face aux difficultés

Le panier de régime est couramment utilisé pour lutter contre le surpoids, car il permet de réduire la quantité de fourrages ingérés de 65 à 85%. Il est donc particulièrement conseillé aux chevaux chevaux atteins de SME ou de PPID (cushing).

C’est un équipement qui doit être porté H24 dans la plupart des cas, il doit donc être intelligemment conçu et correctement régler afin de ne pas devenir une source de stress ou de blessures.

Difficulté possible et solution

Equipement son cheval ou poney d’un panier de régime n’est pas un acte anodin et on peut alors faire face à plusieurs difficultés, voici les solutions qui permettent généralement de les résoudre.

Difficulté Solution
Il peut causer des blessures de frottements. Vérifier le réglage et placer des protections aux endroits de frottements.
Il peut abîmer les incisives. Vérifier l’ajustement du panier, vérifier que la grille est dans le bon sens, ne pas faire brouter sur un herbe courte, placer une protection (en cuir ou caoutchouc), contrôler les dents.
Il peut être trop restrictif : perte de poids trop rapide, risque d’ulcères gastriques, de colique, de comportement boulimique suite au manque. Choisir un modèle avec une grille ou un grand trou (pas de petit trou comme c’est souvent le cas) qui réduit la consommation d’herbe, mais ne la limite pas drastiquement.
Il peut modifier la hiérarchie du groupe. Introduire le panier progressivement et sous surveillance.
Il cache une partie des expressions faciales du cheval. Choisir un modèle pas trop couvrant.
Il peut empêcher certains comportements, comme le bâillement. Choisir une taille adaptée, ni trop grande, mais surtout pas trop petite pour laisser une certaine mobilité des mâchoires. Et régler correctement le panier.
Il peut limiter la ventilation (problématique en cas de fortes chaleurs). Choisir un modèle bien ventilé.
Il peut empêcher le cheval de lécher le bloc de sel. Ajouter (progressivement) du sel avec le CMV.

Quel modèle choisir ?

Le panier est un équipement que le cheval va porter de longues heures, il doit donc important qu’il soit bien choisi et bien ajusté.
Un bon panier est composé :

  • d’une grille/ouverture correcte qui permet au cheval de manger assez de fibres (beaucoup de paniers ont des ouvertures trop restrictives),
  • d’une bonne ventilation,
  • d’une ouverture assez grande permettant une bonne mobilité des mâchoires,
  • de matériaux légers,
  • si possible, avec d’accessoires de protection.

Les modèles du marché qui semblent être les mieux conçus :

Avantages
As – das Pferd im Blick (DE)
70 euros
bien ventilé
nombreux accessoires dont des protections en caoutchouc ou cuir pour les dents
grille ajustable
EasyGrazer (DE)
150 euros
trou d’un diamètre de 5 cm, donc assez grand
convient pour les abreuvoirs automatiques
très bonne aération
très léger et très résistant (biothane)
assez transparent
accessoires de protection
Greenguard (UK)
80 euros (avec licol)
best-seller
bien ventilé
accessoires de protection disponibles chez Zenhorse
Harmany (USA)
80 euros
proche du Greenguard
bien ventilé
thermoformable
grille ajustable
ThinLine (USA)
85 euros
transparent
bien ventilé
léger et résistant
laisse une bonne mobilité pour les mâchoires
protection anti-UV
grille ajustable

Panier de régime : oui, mais pas que

Le panier de régime ne doit pas être la seule solution envisagée pour limiter la prise de poids. Celui-ci doit en effet, être couplé d’une ration calculée (par un·e nutritionniste) ainsi qu’un plan de travail adapté.

Un pâturage au fil ainsi qu’une bonne gestion des parcelles afin d’éviter l’herbe rase, permettent de limiter les apports excessifs en sucres.

Un mélange de plantes peut être envisagé afin de soutenir l’organisme du cheval.

Enfin, un parage régulier et équilibré est également essentiel pour maintenir les structures internes du pied fonctionnelles.