Sellerie responsable | La chaussette haute en coton bio

Si comme moi vous en avez marre de cette surconsommation de masse ignoble et révoltante encouragée à travers les codes promos, les pubs et les hauls, alors bienvenue ! Bienvenue dans ma série d’articles consacrée au matériel d’équitation écoresponsable.

Cet article ne contient ni sponsor, ni lien commercial.

Ecoresponsabilité

On mesure l’écoresponsabilité d’un produit par son cycle de vie qui comprend 5 étapes :

  1. l’extraction des matières premières,
  2. la distribution (tous les transports nécessaires pour fabriquer et vendre le produit),
  3. la fabrication du produit,
  4. l’utilisation du produit,
  5. la fin de vie.

Critères de sélection

Eviter le plastique et les fibres synthétiques, cf mon article sur les microfibres plastiques.

Eviter le cuir chromé, cf mon article sur le cuir.

Préférer des produits fabriqués en Europe.

Ne pas me cantonner aux rayons spécialisés.

Sélectionner des produits techniques et ergonomiques.

Problématique

La chaussette est un vêtement qui se désagrège à chaque utilisation (les bouloches entre les orteils ont connait) et à chaque lavage.

Une fois la chaussette trouée, il y a de bonnes âmes qui sortent leur aiguille à coudre, mais il faut dire que la majorité finissent à la poubelle.

Une fois jetée, ces chaussettes ne seront pas recyclées parce qu’il est très difficile voire impossible de recycler des tissus avec des fibres mélangées.

On a donc un soucis :

  • à la fabrication : utilisation de fibres synthétiques, production lointaine…
  • pendant l’utilisation :  microfibres plastiques,
  • au recyclage : se répare éventuellement, ne se revend pas de seconde main, ne se recycle pas (mélanges de fibres).

En conséquence, pour limiter l’impact, il faudrait trouver une chaussette avec un maximum de fibres naturelles et produite pas trop loin.

Coup de cœur : les chaussettes hautes Peau Ethique

J’ai trouvé le modèle qui coche les cases ! Un modèle de chaussette haut proposé par Peau Ethique.

Peau Ethique est une petite entreprise française située dans la Loire (42) est spécialisée dans les sous-vêtements.

Cette paire de chaussettes est composée à 98% de coton bio et ses teintures sont certifiées REACH.

La culture du coton et la fabrication des chaussettes sont toutes les deux réalisées en Turquie.
L’atelier de fabrication est un petit atelier à taille humaine avec lequel travaille la marque depuis sa création.

Le lot de 4 paires de chaussettes vendus 27 euros, soit 6,75 euros l’unité (!).
La chaussette à l’unité avec une remise à partir de deux paires achetées.

En sellerie spécialisée, ce type de chaussette haute non-responsable est vendu minimum deux fois plus cher.

 

Un autre exemple qui montre qu’il ne faut pas hésiter à  sortir des rayons spécialisés pour trouver des solutions durables et en plus, plus sympa avec le portemonnaie.