Entre cruauté, pollution, trafic d’animaux, le cuir a-t-il encore ses lettres de noblesse ?

Entre cuir et équitation, c’est une longue histoire d’amour, mais sur quel fond ?

Le cuir
Chaque année, c’est 1,4 milliards d’animaux qui sont tués pour leur peau.
Les cuirs proviennent de bovins, d’équidés (cordovan), d’ovins, de caprins, de cervidés, de porcins, mais aussi de pécaris, d’autruches, de kangourous, de reptiles (crocodiles, lézards, serpents…) ou de poissons cartilagineux (galuchat).

Le cuir de veau peut provenir de veaux non-nés, tout comme d’autres choses tout aussi choquantes :

L’industrie du cuir
Pour une paire de chaussures, il faudra parcourir le globe : produire la matière première aux USA, tanner le cuir au Bangladesh, assembler le tout en Chine, et enfin la vendre en Europe.

L’ensemble de ces échanges reste assez flous, la filière est opaque.

On trouve quelques chiffres, mais les informations concernant les pays en voie de développement restent très vagues. Et la suite va sûrement nous expliquer pourquoi.

Une industrie polluante et peu respectueuse de l’humain
Le tannage est un important point noir dans le processus de fabrication, car pour rendre le cuir souple et doux, il faut le tanner et le plus souvent, au chrome.
Ce traitement pose d’énormes problèmes environnementaux et sociaux parce qu’il est réalisé à 80% dans des pays émergents. Le tannage consomme de très grosses quantités d’eau et les tanneries ne disposent pas d’usine de retraitement. Les eaux usées sont donc rejetées sans traitement, ce qui pose d’énormes problèmes sanitaires pour les populations.
Les ouvriers sont aussi très mal protégés et nombreux travaillent sans protection, ce qui les expose à des cancers et autres maladies.

La pollution est telle, que les tanneries du Bengladesh sont classées parmi les 10 sites les plus pollués au monde.

Le consommateur n’est pas non plus épargné : on trouve en effet du trioxyde de chrome dans 1 chaussure sur 4 et 1 article en cuir sur 3, une substance cancérogène.

Le cuir à tannage végétal
Le cuir animal peut être tanné dans un processus plus respectueux : les végétaux. On appelle souvent ce cuir : « cuir végétal ». Cette dénomination porte de plus en plus à confusion, car on réalise désormais des cuirs végétaux à partir de peaux de fruits. On le dénomme donc plus en plus « cuir à tannage végétal » ou « cuir naturel ».
Quelques selliers ont fait le choix du cuir végétal :

Un cuir sans cuir
Le cuir vegan et le cuir végétal sont conçus à base de plastiques recyclables ou recyclés ou de fibres végétales. Ces cuirs utilisent des procédés moins polluants et ne présentent pas de risque pour la santé. Ils sont aussi beaux et résistants que le cuir animal.
Plus écolos, tout aussi beaux, et sans douleur, ils sont en pleine expansion.

Conclusion
L’exploitation moderne du cuir pose de nombreux problèmes sociaux et environnementaux.
Et même si on trouve des procédés plus doux pour l’environnement et les humains, il est toujours aussi cruel pour les animaux. On peut donc difficilement dire que le cuir est éthique, même s’il est local et naturel.

En revanche, nous avons la chance de trouver de plus en plus de créations écologiques sans cuir animal, profitons-en !

14 commentaires

  1. Il faut choisir un cuir d’animal élevé en Europe, avec tannage végétal, et une fabrication artisanale européenne.
    Si il faut remplacer le cuir par des matières synthétiques toutes issues de dérivés de pétrochimie… autant marcher sur la tête.

    J'aime

  2. Bravo et pas simple de traiter d’un tel sujet : on peut effectivement être attentif à « la cause animale » et pas seulement équine, sans se rendre compte qu’on achète régulièrement des objets en cuir et en particulier pour l’équitation…. alors effectivement c’est bien d’acheter du cuir d’un animal » tué » d’abord pour l’alimentation (et dans de bonnes conditions….) et dont on utilise les sous produits , et aussi un tannage végétal fait en France mais c’est bien difficile de le savoir…

    J'aime

  3. Non, en effet, mais s’il s’agit d’un produit haut de gamme, il est possible d’interroger le vendeur/fabricant sur le produit. Car certains artisans travaillent 100% français, mais ne le précisent pas forcément.

    J'aime

  4. Article qui tombe à pic car je me pose la question depuis quelques temps. Je me refuse à mettre du synthétique à mon cheval car je fais le comparatif avec ma propre peau: Plastique ou laine?
    Par contre je me demandais effectivement si certain selliers seraient plus fiables que d’autres? Vers lesquels se diriger?
    A vrai dire je prends très grand soin de mes harnachements mais voila 8 ans que j’utilise ma selle et je la changerais surement dans les années à venir . Et je veux faire le bon choix…

    J'aime

  5. Plastique ou laine ? Vous parlez de tapis ? La laine est une matière excellente à tout niveau.

    Comme je le disais dans mon précédent commentaire, tous les selliers ne précisent pas spontanément la provenance du cuir et son tannage, donc je ne peux pas pertinemment vous renseigner, car je pourrais en omettre certains. Le problème n°1 d’une selle est qu’elle doit être adaptée à votre cheval et à vous. Voyez ce point en premier, et questionnez en même temps les selliers que vous rencontrerez. Si vous avez le choix entre plusieurs modèles, vous pourrez ensuite trancher vers le plus écoresponsable.
    Désolée de ne pouvoir faire plus, bon courage dans vos recherches et merci de votre commentaire.

    J'aime

  6. Article fort intéressant, on oublie trop souvent que la plupart de notre matériel équestre est issu du cuir d’animaux et c’est pourquoi il faut être vigilant.
    Avec l’effet de mode du Troc en ligne et des échanges de matériels sur divers forum et groupe facebook, le recyclage de matériels est en hausse, c’est une alternative à l’achat de matériels peu coûteux certes (le matériel en cuir bas de gamme), mais qui a une espérance de vie faible.

    Et puis avec un demi-trait on peut pas se permettre d’acheter du matériel qui ne tient pas la route, autant se faire confectionner son matos par des artisants français :p

    J'aime

  7. c’est vrai, mais… la majorité des cuirs en equitation sont tannés végétal! le tannage chrome fait un cuir imperméable mais fin et extensible: sac à main, ou a la rigueur guetres…

    J'aime

  8. D’un coup j’ai honte du matériel en cuir que je viens d’acheter !
    Je ne me doutais vraiment pas de ça, très bon article

    J'aime

  9. Bonjour, je rebondis sur votre article avec une nouveauté qui va peut-être mettre tout le monde d’accord : le liège. Développé par GT Concept (je précise que je ne suis pas sponsorisée, j’admire juste la démarche), la selle s’appelle OAK et ne comprend pas de composés animaux et est majoritairement faite en liège et plus non négligeable, est réalisée sur mesure. Alors oui, ca coûte cher mais pas plus qu’une selle d’une autre grande marque faite en cuir avec tous les problèmes que cela engendre 🙂 en espérant que d’autres alternatives voient le jour ! Encore merci pour cet article !

    Aimé par 1 personne

Laissez un petit commentaire :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.