Les chevaux aiment-ils être brossés ?

Brosse Stripair

Une pratique qui semble anodine et qui est bien souvent sous-estimée par les cavaliers.

Le pansage, à quoi ça sert ?

Le pansage est un soin qui remplit plusieurs fonctions :

  • il permet de retirer la poussière et les poils morts, et de répartir le sébum, protecteur et imperméabilisant de la peau et du poil,
  • il constitue aussi la première étape d’échauffement avant le travail, car il stimule la circulation sanguine,
  • c’est un moyen de contrôler l’état de santé du cheval, en détectant par exemple les zones sensibles, chaudes, les éventuelles blessures ou problèmes cutanés. L’inspection se réalise autant avec la brosse que la main,
  • enfin, c’est un échange avec son cheval, le pansage rappelle le grooming que les chevaux pratiquent entre eux.

Le rôle des différents outils de pansage

Le pansage comprend généralement le brossage des poils et des crins, et le curage des pieds, mais aussi la douche complète ou partielle.

Le rôle des principaux outils :

  • l’étrille sert à désincruster les saletés comme la boue ou le crottin séché, mais aussi le poil mort,
  • le bouchon à poils durs sert à retirer énergiquement la poussière,
  • la brosse douce, le bouchon à poils longs et l’époussette (en tissu doux ou en mouton) sont utilisés en finition, pour leurs propriétés lustrantes,
  • la brosse à crins permet de démêler les crins. Il vaut mieux la choisir sans picots pour éviter de les casser,
  • le cure-pied sert à nettoyer le pied. On peut également utiliser une brosse dure et/ou métallique afin de faire un nettoyage plus approfondi (nécessaire avant de faire des soins),
  • une éponge humide peut être utilisée pour nettoyer les yeux, lèvres et parties génitales.

Les parties osseuses, cartilagineuses ou tendineuses apprécieront les brosses douces, tandis que les parties charnues acceptent des brosses plus dures voire métalliques comme l’étrille américaine.
Il est important d’adapter le choix de ses brosses en fonction des réactions du cheval.

Le pansage est loin d’être toujours bien réalisé

Une étude française réalisée sur 69 couples cavalier/cheval a révélé des chiffres assez inquiétants :

  • seulement 5% des chevaux ont montré des signes positifs
  • 50% des chevaux ont montré des signes négatifs (évitement, menaces),
  • 88% des cavaliers ont adopté une posture à risque pour leur dos,
  • 100% des cavaliers ont eu un comportement imprudent (genou au sol, passer sans regarder, passer en dessous…),
  • dans 9 cas, les dents ou un sabot est passé à 10cm de la tête du cavalier sans que tous les cavaliers ne s’en soient rendus compte.

Pourquoi les chevaux peuvent ne pas apprécier le pansage ?

Les études n’ont pas encore expliquer clairement les raisons, mais plusieurs pistes existent :

  • douleur sourde,
  • sensibilité tactile, matériel non apprécié,
  • séparation de ses congénères,
  • environnement agité, bruyant,
  • corrélation avec des activités stressantes ou douloureuses.

Comment améliorer le pansage

  • Choisir un lieu sécurisé et sécurisant pour le cheval.
  • Préférer un système d’attache coulissant afin d’éviter les accidents, surtout pour les chevaux qui tirent au renard.
  • Adopter des postures de sécurité.
  • Accrocher un filet ou un sac à foin pour occuper le cheval.
  • Préférer les brosses en matériaux naturels qui ne créent pas d’électricité statique.