Choisir un aliment sans céréales pour son cheval

Ces dernières années, l’offre « sans céréale » a explosé. Certains diront que c’est une mode, je pense que le développement de ces nouveaux aliments est la conséquence d’une meilleure prise en compte des besoins physiologiques du cheval, d’une population de poneys/chevaux sujets au surpoids et d’une meilleure compréhension des pathologiques gastro-intestinales.

Il n’y a pas de pour ou de contre le sans céréale, il y a surtout le « pour quoi, pour qui et avec quoi ? ».

Cet article ne substitue pas aux conseils de votre vétérinaire/nutritionniste.

Article mis à jour le 19 septembre 2021.

Pour quoi et pour qui ?

Les aliments sans céréales s’adressent principalement aux chevaux qui se maintiennent en état avec du fourrage (herbe et/ou foin).

Ils conviennent également aux chevaux souffrant de pathologies gastro-intestinales (ulcères, colique), de SME, de PPID (DPIP) et de PPSM.
Rappel : en cas de pathologie, consultez une nutritionniste indépendante.

Le but de ces aliments n’est donc pas de fournir de l’énergie, mais d’assurer d’autres fonctions comme :

  • servir de support aux compléments alimentaires (fonction n°1),
  • remplacer la ration de céréales de l’écurie,
  • servir de récompense alimentaire,
  • fournir des protéines, vitamines, et minéraux.

Sans céréales mais pas toujours pauvre en sucres et amidon

Vous le verrez dans le tableau ci-dessous, mais la mention sans céréales ne veut pas dire dépourvu de sucres et d’amidon.
On trouve des valeurs très variables, donc ce sera à corréler avec ce que vous cherchez !

Quelques ingrédients à éviter

Comme dans la gamme avec céréales, on ne trouve pas toujours des compositions 100% saines dans le monde du sans céréales.

On peut notamment trouver :

  • des OGM,
  • des sucres ajoutés : mélasse, sirop, sucre,
  • de l’huile végétale raffinée,
  • des additifs controversés : BHT, BHA, E280, E284

La luzerne et le foin : la composition de base des aliments sans céréales

Il ne faut pas non plus se leurrer : la majorité des aliments sans céréales ont une composition à base de luzerne et/ou de foin.

Cela ne veut pas dire que c’est mauvais, mais attention aux pièges du marketing : aujourd’hui la mention sans céréales suffit à faire gonfler le prix. Si vous cherchez un support de compléments alimentaires, vous pouvez tout simplement choisir des granulés de foin, de la luzerne pure ou du son de blé.

Est-ce que les aliments sans céréales peuvent couvrir les besoins en acides aminés essentiels, vitamines et minéraux ?

Pas vraiment.
Presque aucun aliments sans céréales ne couvre les besoins journaliers en acides aminés, vitamines et minéraux tout simplement parce qu’ils ne sont pas conçus pour ça.
En général, les aliments sans céréales sont distribués à hauteur de 1 à 2 litres par jour, ce qui représente grosso-modo 400 à 800g d’aliment, ce qui est insuffisant, même pour les aliments additivés.

A moins d’augmenter les doses (ce qui représentera beaucoup de litres à manger et beaucoup d’argent à dépenser), il faudra presque systématiquement ajouter un balancer.

Mais attention « presque aucun », ne veut pas dire « aucun », il y en a peut-être 2 ou 3 sur le marché qui sont vraiment complet.

Contrôler le rapport phosphocalcique

Les aliments sans céréales ont souvent des rapports phosphocalciques déséquilibrés pour des chevaux qui sont nourris exclusivement avec du foin ou de l’herbe : trop de calcium, pas assez de phosphore.

Pour rappel, pour un cheval à l’entretien, le rapport Ca/Ph se situe entre 1,5 et 2.
Or la moyenne phosphocalcique de ces aliments est de 2,5.
Ce n’est pas forcément un problème si on en donne peu (moins d’un kilo), mais si on envisage d’en donner beaucoup (pour un vieux cheval par exemple), il faut vérifier ce rapport.

Comparatif de différents aliments sans céréales

Comme je le disais plus haut, il y a beaucoup d’aliments sans céréales disponibles sur le marché, alors pour m’y retrouver moi-même, j’ai souhaité réalisé un petit comparatif.

Je ne mentionne pas de marques britanniques, car le Brexit a rendu les exports compliqués.

Cliquez pour agrandir.

Les aliments simples

Parmi les aliments sans céréales, il faut aussi parler des aliments simples, c’est-à-dire composé d’une seule variété d’herbe.
On en compte trois principales : le sainfoin, la fléole des prés et la luzerne.

On redécouvre le sainfoin (aussi appelé esparcette), cette légumineuse riche en protéines tout en étant non météorisante, est riche en tanins et aurait une action vermifuge.
On en trouve :

  • Equifyt (BE)
  • Metazoa (NL)
  • Original Landmühle (DE)

La fléole des prés (timothy grass en anglais) est aussi un aliment qui se développe de plus en plus, notamment parce que c’est une graminée pauvre en sucres.
On en trouve :

  • Equifyt (BE)
  • Metazoa (NL)

Enfin la luzerne, légumineuse bien connue et bien cultivée. On en trouve facilement hachée ou compactée en pellets, donc je ne mentionnerais aucune marque en particulier.