La spiruline dans l’alimentation du cheval, un complément intéressant ?

spiruline

La spiruline est un aliment à la mode et considérée comme un super-aliment. On dit qu’elle est riche en protéines et en nutriments.

Du coup, je suis allée voir de quoi il était question. Qu’est-ce que ça contient ? Est-ce que ça peut être un complément intéressant pour le cheval ?

Et comme n’importe quel aliment brut, transformé ou complément, j’ai calculé les apports par dose.

De quels nutriments parle-t-on ?

Voici l’analyse nutritionnelle moyenne pour 1 kilo :

image_2021-05-01_114700

Source : La spiruline de Saintonge

Les apports moyens par dose

Les recommandations pour un cheval adulte sont de 10g/jour.
Ce qui nous donne par dose :

image_2021-05-01_114342

La complémentation minimum conseillée en acides aminés pour un cheval à l’entretien (source : Dr Eleanor Kellon, VMD) sont par jour : 10/20g de lysine, de 5/10g de méthionine et 2/4g de thréonine.
Si l’on compare avec les données du tableau (les trois dernières lignes), les apports sont quasi nuls.

La spiruline est également une source de fer, sauf qu’il est inutile de supplémenter le cheval en fer, car les fourrages en contiennent déjà suffisamment.

Conclusion

La spiruline n’est pas une source de nutriments révolutionnaire : ses apports en vitamines, minéraux et acides aminés sont quasi nuls pour un cheval.
Un AMV/CMV lambda fait mieux.

La spiruline n’est qu’un exemple parmi d’autres : aloé véra, ortie, sel rose…
Ces aliments dont on lit souvent qu’ils sont « riches en » cachent souvent une réalité bien différente.

Attention donc au discours bien ficelés : de quoi parle-t-on ? en quelles quantités ? est-ce que ça colle avec le régime alimentaire en question ?
Autant de questions que l’on devrait se poser avant d’ouvrir le portemonnaie.

On en conclut donc :

  • que les mentions « riche en » veulent souvent tout et rien dire,
  • que la mention « naturel » n’est pas forcément gage de perfection,
  • qu’un calcul de ration est toujours préférable à la superposition aveugle de compléments alimentaires,
  • qu’il existe des compléments mieux conçus et plus économiques.