Régler correctement son bridon

Article mis à jour le 4 novembre 2022

Dans un précédent article, on a traité de la sélection du bridon. Et en gros, il vaut mieux choisir des bases simples, ce sont souvent elles les mieux adaptées.

Une fois qu’on a choisi son bridon, comment le règle-t-ton ? C’est une question qui parait facile quand on monte à cheval depuis des années, sauf que non. Cavalier(ère)s et marques font souvent des erreurs. J’ai été moi-même dans ce cas.

On attache quoi à quoi ?

Si on veut régler un bridon correctement, il faut d’abord savoir où attacher les différentes parties (muserolle, montants et sous-gorge)

On attache intuitivement :

  1. le montant du bridon sur la première lanière (à gauche),
  2. la sous-gorge sur la lanière jumelle (à droite),
  3. et la muserolle sur la lanière du dessous.

Ce qui donne ce rendu :

Les montants se croisent, c’est à éviter.

Le problème c’est qu’en général avec ce réglage, les lanières se chevauchent ou se croisent et ça, on veut éviter. On souhaite que les lanières reposent à plat.

Pour que les lanières reposent à plat, il changer la disposition des pièces :

  1. la première lanière, c’est pour la muserolle (ou le montant de filet suivant le bridon),
  2. la seconde lanière, c’est pour le montant de filet (ou la muserolle suivant le bridon),
  3. la troisième lanière (dessous) c’est pour la sous-gorge.

Ce qui donne ce résultat :

Les montants reposent bien à plat.

Si votre têtière est large et que toutes les lanières sont juxtaposées (comme sur le bridon Fortuna de chez Passier), alors le réglage est plus simple. 😉

La hauteur de la muserolle

Concernant la hauteur, la muserolle (de type française) doit reposer sur l’os nasal et ne doit pas toucher l’arête zygomatique (or on le voit souvent !). Il doit y avoir un espace de deux doigts entre la muserolle et l’os zygomatique.

Concernant le serrage, on doit pouvoir passer au moins deux doigts entre le chanfrein et la muserolle.

La hauteur du mors

Le mors devra être réglé en fonction de la bouche du cheval. Compter les plis n’est pas une bonne indication, mais il est certain que le mors ne doit pas être réglé trop bas (au risque d’être en contact avec les crochets), ni trop haut (inconfort, blessure).

La sous-gorge

Il faut compter un travers de main entre la sous-gorge et la joue du cheval.

Les boucles

Quelque soit les réglages, les 3 boucles (montants, muserolle, sous-gorge) ne doivent pas reposer sur l’articulation temporo-mendibulaire (ATM) du cheval. Idéalement, elles doivent toutes se placer au niveau du coin de l’œil. Certains professionnels conseillent de placer les trois boucles au même niveau, d’autres (comme Laetitia Ruzzene) conseillent de les décaler pour répartir la pression. Dans les deux cas, il est certain qu’elles ne doivent pas toucher cette fameuse ATM.

Sur les bridons « complets », les montants sont souvent trop grands ce qui oblige à choisir les derniers trous. Si c’est le cas, il faut les changer et prendre une taille en dessous.

Le frontal

Concernant le frontal, on ne l’ajuste pas, mais on le choisit bien : on évite les frontaux droits et on préfère une forme en vague.

Si les montants de bridon sont souvent trop grands sur les bridons complets, les frontaux sont quant à eux, souvent trop petits. Un frontal trop petit va tirer la têtière en avant, augmenter la pression au niveau de la zone temporo-mendibulaire et appuyer sur les multiples petits muscles entourant la base des oreilles. En usage prolongé, des maux de tête peuvent même apparaitre.

Pour savoir si le frontal est à la bonne taille, on doit pouvoir pouvoir écarter le frontal du front du cheval et être capable de passer un doigt entre le croisement têtière-frontal. En bref, on doit sentir qu’il y a de l’espace, rien ne doit être collé à la tête du cheval.

Visuel final

Bridon Dyon.

Une vidéo pour résumer

PS : désolée pour tous ces visuels avec des flash noseband

Je suis contre l’utilisation du flash noseband parce qu’il créé des points de pression sur des zones sensibles et qu’il va l’encontre de la mécanique du cheval, notamment le fait de pouvoir mastiquer. Malheureusement, je n’ai pas pu trouver des visuels corrects sans. Donc vraiment désolée… faites comme s’il n’était pas là.